Accord du 27 mars 2007 relatif aux frais professionnels

Naviguer dans le sommaire
Modalités du maintien du niveau de la rémunération

Il est institué pour les personnels des entreprises visés ci-dessus une garantie du niveau de rémunération sous la forme d'une indemnité différentielle dont les modalités de mise en oeuvre sont les suivantes :


Est prise en compte la rémunération nette annuelle dénommée S0 calculée en appliquant un taux d'abattement de 20 % puis un taux forfaitaire de charges salariales de 23, 2 % sur le salaire brut perçu au cours de l'année 2006 (salaire mensuel brut par 12), auquel on ajoute le treizième mois et les frais professionnels au sens du protocole relatif aux frais de déplacement des ouvriers du 30 avril 1974, à l'exclusion des autres éléments de rémunération.


Le taux forfaitaire de charges salariales de 23, 2 % correspond à un taux moyen calculé sur un salaire abattu tenant compte des cotisations de prévoyance qui, elles, sont calculées sur un salaire non abattu.


Cette rémunération nette S0 est révisée chaque année selon l'échéancier suivant :


- 1, 7 % au titre de l'année 2007,


- porté à 3, 43 % au titre de l'année 2008 ;


- porté à 5, 19 % au titre de l'année 2009 ;


- porté à 6, 98 % au titre de l'année 2010 ;


- porté à 8, 79 % au titre de l'année 2011.


Cette rémunération nette annuelle révisée est dénommée :


- S0 pour 2006, pour mémoire ;


- S1 pour 2007, pour mémoire ;


- S2 pour 2008 ;


- S3 pour 2009 ;


- S4 pour 2010 ;


- S5 pour 2011.


Elle est comparée à la rémunération nette de l'exercice concerné calculée en appliquant un taux forfaitaire de charges salariales de 22 % et majorée du montant des frais professionnels, au sens du protocole susvisé, de l'exercice 2006. Les frais professionnels réels perçus au cours de l'exercice concerné ne sont pas pris en compte.


Le taux forfaitaire de charges salariales de 22 % correspond à un taux moyen calculé sur un salaire non abattu.


Cette rémunération nette majorée du montant des frais professionnels de l'année 2006 est dénommée :


- N0 pour 2006, pour mémoire ;


- N1 pour 2007, pour mémoire ;


- N2 pour 2008 ;


- N3 pour 2009 ;


- N4 pour 2010 ;


- N5 pour 2011.


L'indemnité différentielle dénommée « I » est la différence entre « S » et « N » pour les années concernées :


- I0 pour 2006, pour mémoire ;


- I1 pour 2007, pour mémoire ;


- I2 pour 2008 ;


- I3 pour 2009 ;


- I4 pour 2010 ;


- I5 pour 2011.


Elle est recalculée en brut avec un taux forfaitaire de charges salariales de 22 %.


Le droit à indemnité différentielle individuelle est apprécié chaque année. Le montant dû au titre de l'indemnité différentielle est ensuite calculé de la manière suivante :


- I0 = S0 - N0 pour 2006 (sans objet) ;


- I1 = S1 - N1 pour 2007 (sans objet) ;


- I2 = S2 - N2 pour 2008 ;


- I3 = S3 - N3 pour 2009 ;


- I4 = S4 - N4 pour 2010 ;


- I5 = S5 - N5 pour 2011.


En cas de réduction ou d'augmentation du nombre d'heures de travail effectif liée à la transformation du contrat de travail (passage du temps partiel au temps complet ou inversement) entre l'année de référence et l'année à comparer, l'indemnité différentielle est calculée pro rata temporis de la nouvelle durée contractuelle.


Cette indemnité différentielle est payée en un seul versement avec le salaire de décembre des exercices concernés. Elle est versée, par calcul individuel, pendant une période maximale de 4 années qui prend effet le 1er janvier 2008 et qui se termine le 31 décembre 2011 (2008, 2009, 2010, 2011).


Compte tenu des modalités de calcul de l'indemnité différentielle fixées ci-dessus, tout bénéficiaire peut, le cas échéant, être amené à sortir du dispositif avant l'expiration de la période de 4 années.


Tout bénéficiaire est informé chaque année de sa situation au moyen d'une fiche individuelle annexée à son bulletin de paie du mois de décembre 2008 et / ou 2009 et / ou 2010 et / ou 2011. Un modèle de fiche individuelle est présenté en annexe.


En cas de rupture du contrat de travail d'un bénéficiaire de l'indemnité différentielle en cours d'année civile, cette indemnité, calculée sur la base du dernier pourcentage de l'année en cours, lui sera versée, pro rata temporis, avec son solde de tout compte.


Les modalités de versement de l'indemnité différentielle peuvent être aménagées par accord d'entreprise ou d'établissement en fonction de leurs contraintes techniques et / ou administratives pour prévoir, notamment, des versements échelonnés.


Quelles que soient les modalités retenues, celles-ci ne doivent pas avoir d'incidence sur le mode de calcul de ladite indemnité.

Retourner en haut de la page