Convention collective nationale des transports routiers et activités auxiliaires du transport du 21 décembre 1950 - Textes Attachés - Accord du 1er février 1996 relatif à la Retraite -Prévoyance

IDCC

  • 16

Signataires

  • Organisations d'employeurs :
    L'union des fédérations de transport (UFT), groupant les organisations patronales ci-après : La fédération nationale des transports routiers (FNTR) ; La fédération nationale des transports de voyageurs (FNTV) ; La fédération française des organisateurs commissionnaires de transport (FFOCT) ; La chambre des loueurs et transporteurs industriels (CLTI) ; La chambre syndicale des entreprises de déménagement et garde-meubles de France ; La chambre syndicale nationale des services d'ambulances ; Le groupement national des transports combinés (GNTC) ; La chambre syndicale nationale des entreprises de transport de fonds et valeurs (SYTRAVAL) ; L'union nationale des organisations syndicales de transporteurs routiers automobiles (UNOSTRA),
  • Organisations syndicales des salariés :
    La fédération nationale des transports FO - UNCP ; La fédération générale des transports et de l'équipement (FGTE) CFDT ; La fédération des syndicats chrétiens des transports CFTC ; Le syndicat national de l'encadrement, du transit et des transports routiers CFE - CGC,
 
Naviguer dans le sommaire
    • Article 1er

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      Les parties signataires du présent accord conviennent de compléter les dispositions de l'accord national interprofessionnel du 6 septembre 1995 par les dispositions particulières ci-après.

    • Article 2

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      2.1. Validation des droits à retraite complémentaire

      Les salariés bénéficiaires de l'allocation de remplacememt versée par le fonds paritaire d'intervention en faveur de l'emploi (créé au sein de l'UNEDIC) et affiliés à la Carcept bénéficient de la validation de leurs droits à retraite complémentaire :

      - soit sur la base du taux obligatoire de la Carcept de 5,50 p. 100 lorsque ce taux est en vigueur dans l'entreprise ;

      - soit sur la base du taux souscrit par l'entreprise auprès de la Carcept lorsque celui-ci est inférieur à 5,50 p. 100 ;

      - soit dans des conditions fixées par accord d'entreprise ou, à défaut, d'un commun accord entre l'employeur et la majorité des personnels intéressés lorsque le taux souscrit par l'entreprise auprès de la Carcept est supérieur au taux obligatoire.

      Les salariés bénéficiaires de l'allocation de remplacement versée par le fonds paritaire d'intervention en faveur de l'emploi (créé au sein de l'UNEDIC) et non affiliés à la Carcept bénéficient de la validation de leurs droits à retraite complémentaire dans des conditions fixées par accord d'entreprise ou, à défaut, d'un commun accord entre l'employeur et la majorité des personnels intéressés.

      2. Prise en charge du taux différentiel

      Les cotisations dues au titre de la retraite et destinées à maintenir aux salariés visés à l'article 2-1 leurs droits à la retraite et correspondant au taux différentiel constaté entre le taux de la Carcept en vigueur dans l'entreprise dans la limite maximale du taux obligatoire de 5,50 p. 100 et le taux obligatoire ARRCO 4,50 p. 100 au 1er janvier 1996 ; 5 p. 100 au 1er janvier 1997 ; 5,5 p. 100 au 1er janvier 1998.

      sont intégralement prises en charge par le fonds social de la Carcept.

      3. Couverture au titre du régime de prévoyance

      Les cotisations permettant d'assurer aux salariés visés au présent article le maintien de leur couverture au titre du régime Carcept-prévoyance pendant toute la durée de leur prise en charge par le fonds paritaire d'intervention de l'UNEDIC, c'est-à-dire jusqu'à leur soixantième anniversaire, sont prises en charge dans les conditions du règlement de la Carcept-prévoyance.

    • Article 3

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      1. Validation des droits à retraite complémentaire

      Dans les entreprises non adhérentes à la Carcept et soumises aux obligations résultant de l'application de l'article 8 (alinéa 2) du titre III de la CCNA 5, les salariés bénéficiaires de l'allocation de remplacement versée par le fonds paritaire d'intervention en faveur de l'emploi (créé au sein de l'UNEDIC), bénéficient de la validation de leurs droits à retraite complémentaire dans des conditions fixées par accord d'entreprise ou, à défaut, d'un commun accord entre l'employeur et la majorité des personnels intéressés.

      2. Couverture au titre du régime de prévoyance

      Dans les entreprises visées par le présent article, les conditions du maintien aux salariés concernés de leur couverture au titre du régime de prévoyance, lorsqu'il existe, pendant toute la durée de leur prise en charge par le fonds paritaire d'intervention de l'UNEDIC, c'est-à-dire jusqu'à leur soixantième anniversaire, sont fixées par accord d'entreprise ou, à défaut, d'un commun accord entre l'employeur et la majorité des personnes intéressés.

      3. Prise en charge des cotisations afférentes à la validation

      des droits à la retraite complémentaire et au régime de prévoyance

      Les parties signataires du présent accord invitent les gestionnaires des régimes de retraite complémentaires et de prévoyance auxquels adhèrent les entreprises visées par le présent article à prendre des mesures analogues à celles résultant de la décision du conseil d'administration de la Carcept du 18 janvier 1996.

    • Article 4

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      Le salaire mensuel brut moyen servant de référence au calcul de l'allocation de remplacement s'entend du salaire brut moyen que l'intéressé a ou aurait perçu au cours des douze derniers mois précédant sa cessation d'activité, hors indemnité liée à cette cessation d'activité et hors frais professionnels.

    • Article 5

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      La rupture du contrat de travail d'un commun accord entre les parties résultant de l'application des dispositions de l'accord du 6 septembre 1995 susvisé ouvre droit au bénéfice des salariés visés par le présent accord au versement d'une indemnité de cessation d'activité d'un montant égal à celui de l'indemnité conventionnelle de départ en retraite (1).


      Article 11 quinquiès C.C.N.A. 1 ; article 17 ter C.C.N.A. 2 ; article 21 ter C.C.N.A. 3 ; article 18 C.C.N.A. 4.
    • Article 6

      En vigueur étendu

      Création Accord 1996-02-01 en vigueur le 1er janvier 1996, BO conventions collectives 96-13, étendu par arrêté du 30 octobre 1996 JORF 9 novembre 1996

      Les dispositions du présent accord sont applicables jusqu'au 31 décembre 1996. Les parties signataires se réuniront au cours du dernier trimestre de l'année 1996 pour procéder au bilan du présent accord et examiner les éventuelles suites à lui donner, au regard, notamment, des modifications éventuellement apportées aux dispositions de l'accord du 6 septembre 1995 susvisé.

Retourner en haut de la page