Convention collective nationale des entreprises de propreté et services associés du 26 juillet 2011 - Textes Salaires - Avenant n° 13 du 17 septembre 2014 à l'accord du 25 juin 2002 relatif aux classifications et relatif aux salaires au 1er janvier 2015

Etendu par arrêté du 10 décembre 2014 JORF 12 décembre 2014

IDCC

  • 3043

Signataires

  • Fait à :
    Fait à Villejuif, le 17 septembre 2014. (Suivent les signatures.)
  • Organisations d'employeurs :
    La FEP,
  • Organisations syndicales des salariés :
    La FS CFDT ; La FNPD CGT ; La FEETS FO,

Numéro du BO

  • 2014-43
 
Naviguer dans le sommaire
  • Article 1er

    En vigueur étendu

    Périmètre


    Le présent accord s'applique sur l'ensemble du territoire français, y compris les départements d'outre-mer.

  • Article 2

    En vigueur étendu

    Mesures permettant de supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes

    Les parties signataires entendent rappeler l'importance qu'elles attachent au principe d'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes, et plus particulièrement à celui d'égalité des rémunérations.
    Il est rappelé que la branche dispose d'un accord relatif à l'égalité professionnelle signé le 14 mars 2012 (Journal officiel du 2 août 2013) (inséré à l'annexe IV de la convention collective nationale des entreprises de propreté du 26 juillet 2011).
    Cet accord vise à supprimer les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes et rappelle aux entreprises qu'elles doivent s'assurer, notamment à l'occasion des négociations annuelles obligatoires sur les salaires, du respect du principe de l'égalité des rémunérations entre les femmes et les hommes dès lors qu'il s'agit d'un même travail ou pour un travail de valeur égale. Les entreprises procéderont à une comparaison des rémunérations et prendront, si nécessaire, les mesures adaptées de manière à corriger rapidement les écarts constatés.
    Le rapport annuel de branche a diagnostiqué un écart de rémunération entre les femmes et les hommes, qui s'explique notamment par un taux significatif de féminisation dans les emplois les moins qualifiés et par un taux important de salariées occupant un emploi à temps partiel. Ces données sont complétées par l'étude réalisée par l'observatoire des métiers et des qualifications et présentée à la CPNEFP le 3 avril 2014.
    La branche rappelle que les entreprises doivent utiliser les bilans et rapports de situations comparées afin d'identifier les points d'amélioration à apporter pour atteindre l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes dans la propreté.
    Les partenaires sociaux incitent également les entreprises à agir sur les autres éléments qui concourent aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, notamment en matière de politique de recrutement dans l'entreprise, d'égalité d'accès à la formation professionnelle (prise en compte des particularités de l'organisation des chantiers, de la situation des salariés à temps partiel et multiemployeurs) et d'égal accès à la promotion professionnelle des femmes et des hommes.
    Les entreprises sont invitées à suivre en particulier la première partie de carrière des femmes afin de leur permettre une évolution de carrière dans les mêmes conditions que celles des hommes, c'est-à-dire l'accès à la formation notamment.
    Enfin, les partenaires sociaux préconisent de favoriser la mixité dans les filières que le rapport de branche montre comme étant déséquilibrées selon ce critère (notamment filières cadres et maîtrise exploitation).

  • Article 3

    En vigueur étendu

    Grille applicable

    En application de l'accord sur les classifications, annexe A1.1 de la convention collective nationale des entreprises de propreté du 26 juillet 2011, les partenaires sociaux signataires conviennent, sous réserve de l'article 4 ci-dessous, d'une augmentation des rémunérations minimales hiérarchiques, applicable au 1er janvier 2015.
    Il est rappelé que la rémunération minimale hiérarchique est calculée pour chaque coefficient d'une filière donnée pour 151,67 heures en effectuant le calcul suivant : taux horaire × 151,67.
    Il est également rappelé les dispositions de l'article 4, chapitre Ier, de l'accord sur les classifications : « Dans le cas où l'indice général national des prix à la consommation (hors tabac) publié par l'INSEE ferait apparaître, par rapport au dernier indice connu lors de la dernière négociation, une hausse en pourcentage supérieure au pourcentage d'augmentation de la rémunération minimale hiérarchique de l'AS1 résultant du dernier accord sur les rémunérations minimales hiérarchiques, les parties conviennent de se réunir dans un délai maximum de 3 semaines. »
    Au cas où la valeur du Smic au 1er janvier 2015 venait rattraper la valeur de l'AS1, colonne A, applicable à la même date, les parties signataires conviennent de se réunir dans les 15 jours suivant la date de publication du Smic au Journal officiel.

    Grille de salaires applicable au 1er janvier 2015

    Filière exploitation

    (En euros.)

    NiveauEchelonTaux horaire
    Maîtrise – MP



    MP5 (*)17,24
    MP4 (*)15,96
    MP314,31
    MP212,90
    MP112,19
    Chef d'équipe – CE

    312,15
    212,03
    111,36
    (*) Assimilé cadre.

    (En euros.)

    NiveauEchelonTaux horaire ATaux horaire B
    ATQS

    311,7812,03
    210,9611,14
    110,3710,55
    AQS

    310,1810,36
    210,0810,27
    110,0010,17
    AS

    39,9510,12
    29,9010,06
    19,8610,01
    A : propreté ou prestations associées.
    B : propreté et prestations associées (sous réserve d'exercice continu pendant 3 mois hors cas de remplacement).

    Filière administrative

    (En euros.)

    NiveauEchelonTaux horaire
    Maîtrise – MA

    MA3 (*)17,07
    MA216,18
    MA114,27
    Employés – EA


    EA412,82
    EA311,73
    EA210,64
    EA19,94
    (*) Assimilé cadre.

    Filière cadre Minima conventionnels

    (En euros.)

    NiveauEchelonRémunération
    mensuelle
    Cadres – CA




    CA64 563,08
    CA54 176,36
    CA43 935,11
    CA33 404,13
    CA23 046,06
    CA12 582,19

  • Article 4

    En vigueur étendu

    Entrée en vigueur


    Les dispositions du présent accord n'entreront en vigueur qu'après publication de leur arrêté d'extension dans les conditions suivantes :
    – à partir du 1er janvier 2015, au plus tôt, si l'arrêté d'extension du présent accord est publié au plus tard le 15 décembre 2014 ;
    – à partir du 1er février 2015, si l'arrêté d'extension du présent accord est publié au plus tard le 15 janvier 2015 ;
    – à partir du 1er mars 2015, si l'arrêté d'extension du présent accord est publié au plus tard le 15 février 2015 ;
    – à défaut, à partir du premier jour du mois suivant celui au cours duquel est publié l'arrêté d'extension, si cette publication intervient avant le 15 du mois.

Retourner en haut de la page